bandeau Charlot du 13

 

 

le blog'notes

 

le Blog'notes de Charlot du 13

 

les laskar

 

Charlot du 13

 

S'abonner au fil RSS
 
L'ouverture de ce blog-notes
 
Vos commentaires !
 
Mes aventures
avec l'administration

l'assedic : 1er épisode

la suite
côté employeur
lettre à l'ordinateur
mon répondeur
fin de droit !
le nouveau portail de l'Assedic
la sécu, c'est pas mal non plus...
le dossier retraite, n'en parlons pas!
y a aussi la complémentaire !
et ça continue !!!
Je râle pas...
 
Mes aventures
avec la maladie
 
L'ancien testament
 
Les Evangiles au XXIème siècle
 
Moi, sexygénaire
 
Atelier d'écriture
 
Mes amours, mes emmerdes
 
Diverses élucubrations
 
Pages éparses de ma mémoire
 
Hommage au vrai Charlot
 
Mais oui, vous êtes sur un site des
LASKAR & CO

Mes aventures avec l'administration :
le dossier retraite, n'en parlons pas!

Le dossier retraite, y en a 2 : d'abord la Cnav !

 

Bon. Monique m'avait pourtant prévenu : Prends y toi à l'avance ! et surtout, j'avais été échaudé par le dossier retraite de ma cousine Babette ! Quoi ? vous connaissez pas l'histoire ? Oh la la, je vais vous la faire court alors, parce que c'est pas une chronique qu'il faut pour cette histoire, c'est un supplément spécial de 3 volumes !

En gros, elle a eu la malchance d'arriver à 60 ans juste quand ils commençaient à mettre en place le système de la décote. et même à la cnav, ils savaient pas trop comment ça marchait. Faut dire aussi, (car il y a peut-être quelques personnes en Europe qui ne la connaissent pas, ça m'éton-nerait, mais on sait jamais, alors, j'explique) qu'elle a travaillé dans sa jeunesse en France et qu'après, elle a rencontré un Anglais et qu'elle est allée vivre dans le brouillard londonien, comme on dit.

Donc, elle travaillait en Angleterre et voilà que la cnav lui propose de toucher sa retraite française.
Bon. Je passe rapidement sur le fait qu'ayant surtout travaillé dans l'éducation nationale, elle a d'abord eu la surprise de voir que la moitié des années n'était pas comptabilisée sous un prétexte embrouillé de statut non conforme, et j'arrive au courrier litigieux : la cnav lui propose soit d'attendre 65 ans pour avoir une retraite à taux plein, soit de toucher tout de suite sa retraite avec une décote de ... 5% !

Et là, j'ai fait ma connerie. Pourtant, je l'avais vu, ce texte, les syndicats s'insurgeaient : c'était 10% par an qu'on perdait avec un maximum de 50 %. Je lui ai dit qu'à mon avis, ils avaient fait une erreur. J'ai pris un gros tableau Excel et j'ai fait tous les calculs : A 50%, valait mieux attendre, mais à 5%, elle commençait à être perdante à l'age de 110 ans ! Et là, je l'ai dite, ma connerie : "A mon avis, ils se trompent, mais s'ils te proposent 5%, alors accepte ! s'ils s'aperçoivent de leur erreur, à ce moment là tu refuses."

Ce qu'elle fit. et depuis elle touche une retraite avec une décote de 50% ! et après moult visites aux divers guichets, lettres recommandées et même recours gracieux à la commission et réponses pas gracieuses du tout, on en est là : la cnav reconnait que le calcul était erroné, alors ils ont rectifié. et ils expliquent que c'est bien 50% qui est légal.

C'est un peu comme si votre plombier vous faisait un devis de 1000€ que vous acceptez, et qu'après vous recevez une facture de 10.000€, 10 fois le montant, parce qu'il s'est trompé dans le devis, mais il ne vous a pas prévenu !!! A la cnav, on lui dit : mais madame, vous avez accepté la proposition de prendre votre retraite à 60 ans !

Même les employés s'étonnent qu'ils ne trouvent pas dans le dossier une lettre d'acceptation de la décote à 50% de la part de ma cousine. Mais ils peuvent rien faire. Le dossier est passé dans l'ordinateur, on peut pas faire marche arrière. A mon avis, ils ont le même modèle d'ordi que l'assedic !!!

Bon, alors, quand j'allais à la cnav, je m'attendais au pire ! parce que ma carrière, elle est pas piquée des vers ! moi, la précarité, je l'ai inventée en 1991, moi, madame ! En 92, 93, j'ai des mois avec 3 ou 4 employeurs !!! mon record : 5 bulletins dans le même mois ! Moi, j'ai pas attendu Sarko pour "travailler plus pour gagner plus" ! mais moi, c'était plutôt "travailler plus pour vivre !" Ben, oui, madame ! j'avais bien 10 ou 15 ans d'avance sur les autres !

D'ailleurs, j'ai toujours été en avance sur mes contemporains ! j'ai commencé à être chauve vers la trentaine, à être trop vieux pour mon métier à la quarantaine (oui, l'informatique, ça pardonne pas) et avoir une prostate à 50 ans ! un précoce que je suis ! Si ça se trouve, même ma retraite, je la toucherais pas pour cause de décès précoce !!! je suis en train de m'emmerder pour rien !

Et ben, quel étonnement quand on m'a envoyé une reconstitution de carrière à peu près conforme !!! Les seules années litigieuses étaient mes années de contractuel dans l'éducation nationale. Oui, dans l'éducation nationale, on peut avoir des CDD pendant des années, ce qui est rigoureusement interdit par le code du travail, bien sûr, mais seulement pour les employeurs privés et surtout les PME. L'état, lui, il peut.

Bon, pas grave. j'apporte les bulletins des années incomplètes. Surtout l'année 1998, qui n'était pas prise en compte du tout. C'était l'année où ils avaient changé l'établissement de rattachement (je travaillais dans la formation pour adultes). Il y avait bien eu un contrôle de la cour des comptes après coup, mais ils ont trouvé personne pour leur donner des explications : le proviseur avait été mis en retraite anticipé pour alcoolisme très avéré, et le comptable s'était suicidé...

Une année entière où ils m'avaient retenu les cotisations mais personne n'en avait vu la couleur! ni l'urssaf, ni l'assedic, ni la cnav, personne ! Etonnant, non ?

Bon. Je croyais être arrivé au bout de mes peines. J'avais oublié qu'il y avait la retraite complémentaire. ou plutôt dans mon cas, les retraites complémentaires ! oui, chaque employeur peut avoir une caisse différente.

J'imaginais le pire ! et ben, je peux vous dire, maintenant : j'étais loin du compte !!!