bandeau Charlot du 13

 

 

le blog'notes

 

le Blog'notes de Charlot du 13

 

les laskar

 

Charlot du 13

 

S'abonner au fil RSS
 
L'ouverture de ce blog-notes
 
Vos commentaires !
 
Mes aventures
avec l'administration

l'assedic : 1er épisode

la suite
côté employeur
lettre à l'ordinateur
mon répondeur
fin de droit !
le nouveau portail de l'Assedic
la sécu, c'est pas mal non plus...
le dossier retraite, n'en parlons pas!
y a aussi la complémentaire !
et ça continue !!!
Je râle pas...
 
Mes aventures
avec la maladie
 
L'ancien testament
 
Les Evangiles au XXIème siècle
 
Moi, sexygénaire
 
Atelier d'écriture
 
Mes amours, mes emmerdes
 
Diverses élucubrations
 
Pages éparses de ma mémoire
 
Hommage au vrai Charlot
 
Mais oui, vous êtes sur un site des
LASKAR & CO

Mes aventures avec l'administration :
y a aussi la complémentaire !

Les retraites complémentaires : c'est pas relié !

 

Pour vous le faire court, en France y a 2 types de retraites complémentaires pour les salariés (on va pas rentrer dans le détail des retraites commerçants, agriculteurs, professions libérales, c'est pas un cours de droit) : l'Arrco et l'Agirc. Chacune regroupe toutes les caisses (toutes privées, hein ?, c'est une retraite complémentaire obligatoire mais privée, allez comprendre...).

Et là, c'est le chahut complet, et vaz-y que je te fusionne, je t'achète, je te vends, je change de nom. Pour le dossier de mon père, j'étais halluciné par le nombre de caisses différentes qu'il avait eu , alors qu'il avait fait toute sa carrière depuis l'âge de 14 ans comme coursier, à 60 ans comme directeur DANS LA MÊME BOITE ! Entre parenthèses (), ça se fait plus, ça, hein ?

Bon. Alors, pour le 1er rendez-vous, j'arrive juste avec le relevé de la CNAV. Après la rectification du détournement de fonds par les agents de l'éduc'nat', j'avais tout bon. Et voilà que l'employée ne regarde même pas le papier et me dit :
"nous, nous avons notre propre relevé de carrière !
On n'est pas reliés avec la CNAV, on a rien à voir avec eux."

Alors que la CNIL s'époumone contre les liaisons abusives de fichiers qui mettent à mal les libertés individuelles (à propos vous savez quand même que le même décret qui a créé le fichier Edvige a aussi créé le fichier Christina, son petit frère jumeau ou plutôt sa petite soeur jumelle (quelle bonne idée, ces jolis prénoms) ? mais, chut, Christina, on peut pas en parler, elle, elle est classée "secret défense"), ben pour les dossier retraites, ils veulent pas relier, faut recommencer à zéro ! Etonnant, non ?

Donc, elle me sort son propre relevé : et là, je m'effondre pour la première fois en ce lieu :
- pas de relevé AGIRC, alors que j'ai été cadre 15 ans
- sur le relevé ARRCO, j'ai travaillé moins de huit ans.
Ma retraite complémentaire totale s'élève à 73,21 euros PAR AN !!!

Elle me donne des formulaires et me dit "si vous trouvez une anomalie, marquez la et venez avec les bulletins de paie correspondants". Je suis sorti dignement, je n'ai montré ni ma colère, ni mon désarroi, ni mon ahurissement. et je suis rentré chez moi sans même appeler le samu.

Et j'ai commencé à photocopier. (un conseil : ne leur donnez jamais les originaux, et eux ne font pas de photocopies...) quand tout à coup, une idée m'a traversé l'esprit ! oui, c'est rare, mais quand ça arrive, faut pas la louper. Ceci dit, je vous sens fatigué. On va faire une pause.

Pause de 10 minutes. Vous pouvez fumer. (1)

Pendant la pause, je digresse. Vous savez que le numéro de sécu comporte le département de naissance ? oui, si vous avez lu mes autres chroniques. sinon, allez les lire, je vais pas répéter.
Bon, un jour, mon frère Jacques alerte toute la famille, parce qu'un décret est sorti. Le secrétariat d'état aux rapatriés d'Algérie permet de changer son numéro de département de sécu si on est né en Algérie avant l'Indépendance ! Aussitôt, sur son insistance, toute la famille remplit le formulaire. Faut quand même expliquer aux jeunots nés après 1962, que l'Algérie était découpée en 3 départements français : 91-dpt d'Alger, 92-dpt d'Oran et 93-dpt de Constantine.

Quelques mois après, je reçois une nouvelle carte vitale : 1 50 03 91 ... ... .., avec une feuille d'accompagnement :
Monsieur Charles Laskar
né le 17 mars 1950
à Alger (91 - Essone)

Vous pouvez pas imaginer le fou-rire qui m'a pris ! j'ai pensé à mon cousin Gérard dont le père était à sa naissance instit en coopération à Constantine. S'il a fait le changement, il est né en Seine St-Denis !!! Dans le 9-3 !
C'est encore ces salauds d'Oranais (il y a toujours eu une rivalité entre Alger et Oran surtout pendant les matchs de foot, c'était un peu comme PSG-OM là-bas !) qui s'en sortent bien : les Hauts de Seine, voisins de Nicolas !

Bon, si vous voulez en savoir plus sur le numéro sécu, cliquez ici, sinon on en revient à la retraite.

 

Donc, l'idée était peut-être la bonne ! Je reprends rendez-vous muni de 2 cartons reprenant toute ma carrière. C'ést lourd, une vie entière à porter quand on a une éventration... et le papier mentionnant mon changement de N° INSEE !
Bingo ! j'avais ma carrière divisée en 2 numéros ! Agacée, elle a l'air, la petite dame.
" Bon, je vais les fusionner. je vous envoie le nouveau relevé."

Ouf, un mois après, je reçois un relevé bien plus rempli mais encore avec plein d'années manquantes ! et pas du tout d'Agirc.

Après un 3 ème rendez-vous où je lui ai apporté les années manquantes, je reçois dernièrement un nouveau relevé. Les nouvelles années sont bien inscrites ! ouf ! mais que se passe-t-il ? le total est inférieur au précédent ! En ajoutant des années, la retraite a diminuée ! Etonnant, non ? et toujours pas d'Agirc ! ils ont des problèmes avec les cadres ?

Je repointe tout. Je vous dis pas l'agacement qui m'a pris quand j'ai vu que profitant de l'arrivée de nouvelles années de cotisations, certaines années se sont fait la malle !

Voilà, pour l'instant, j'en suis là. J'ai peur de jouer à cache-cache pendant longtemps avec les années de ma vie.

Au fait, si on pouvait enlever ou garder en vrai certaines années qu'on a vécues, qu'est-ce qu'on ferait ?


(1) Censuré pas le ministère de la santé